Problème YouTube

Publié le 25 Novembre 2015

A poster des vidéos de nos prestations sur le net il fallait bien qu'un jour ou l'autre on ait un problèmes avec les droits d'auteurs.

C'est le cas depuis cet automne, pour une vidéo de notre concert 200 ans Sax :

J'ai donc découvert qu'un éditeur de partitions avait monétisé cette vidéo, en réclamant sa propriété intellectuelle dessus.

Le fait est que, comme la plupart des morceaux que nous jouons, la partition est née de nos mains pour s'adapter au niveau et à l'effectif de notre formation. En l'occurrence j'ai commencé une version qu'a amélioré Julien (pour ne pas dire qu'il l'a réécrite tellement ma version était rudimentaire).

Ce que je cherchais dans ce morceau c'était le lien entre les différentes formes de jazz symbolisées par le saxophone, donc un Charlie Parker ou un John Coltrane. Cherokee est un morceau de "vieux jazz blanc" dont Charlie Parker disait que c'était en le travaillant qu'il avait pour la première fois trouvé le son qu'il cherchait (le be-bop), et c'était pour moi le début de lé réinvention du jazz. Bref, le morceau parfait.

Nous avons donc élaboré une partition que je serais curieux de comparer à celle de Shapiro Bernstein, mais nous ne l'avons pas copié. Il suffit d'ailleurs d'écouter les deux versions (en même temps, comme dans un Boris Vian?) pour entendre que ce n'est pas la même version, la nôtre étant inspirée de celles pour laquelle ils ont les droits.

Ensuite, nous avons déclaré notre programme à la SACEM, histoire de faire les choses bien (en déclarant la version originale, puisque nous n'avions pas fait la démarche de demande d'autorisation pour que Julien touche des sous sur son arrangement).

Je reconnais que nous n'avions pas déclaré enregistrer pour diffusion publique (via YouTube) puisque nous ne pensions pas forcément diffuser des vidéos de ce concert (et quand bien même, nous le faisons à titre de mémoire et d'information, nous ne touchons rien sur cette diffusion), donc nous n'avions pas réglés tous les droits.

Et heureusement, finalement, puisqu'en la diffusant sur YT nous n'aurions pas touché de sous, et l'éditeur (auquel la SACEM a donc du reverser les droits que nous avons payés) en aurait touché de nouveau. Bref, n'entrons pas dans une polémique biscornue, l'éditeur a donc fait valoir ses droits sur la diffusion de cette vidéo via YT.

YT permet de contester, ce que j'ai fait, en argumentant puisqu'il y a un bloc commentaires pour cela. Et c'est là que je découvre l'hypocrisie de ce système :

Problème YouTube

"Après avoir examiné sa réclamation, le demandeur a confirmé qu'elle était valide."

Et c'est tout ?

Tu m'étonnes, qu'il l'a confirmée, il n'allait pas simplement se rétracter !!

Aucune argumentation, aucune preuve ! Donc, sur YouTube vous pouvez vous approprier le travail de n'importe qui, suffit de tenter sa chance, ça peut passer ? Ho, cette vidéo de quelqu'un que je ne connais va faire plein de vues, je porte réclamation pour atteinte aux droits d'auteur (sans preuve), il la conteste, je la confirme (toujours sans apporter la moindre preuve) et je peux monétiser SA vidéo ?

Parce que j'ai un peu l'impression que c'est ce qu'il se passe là : certes Shapiro Bernstein a les droits sur le morceau, mais nous avons payé les droits pour le jouer, et il réclame encore de toucher.

Et le plus beau c'est que YT vous propose de faire appel si vous le souhaitez :

Problème YouTube

... à vos risques et périls, si l'appel est repoussé la vidéo sera retirée du site !

Mais comment l'appel est-il jugé ? De la même manière que la contestation : par le réclamant ?

Aucune information là dessus, donc aucune certitude que ce ne soit pas une embrouille de ce genre...

Je sais que nous ne sommes pas dans notre plein droit puisque nous n'avons pas payé pour diffuser publiquement cette oeuvre, je n'ai pas confiance dans le système mis en place par YT, je ne vais pas prendre le risque d'un avertissement sur notre chaîne (surtout qu'on a 50 vues par vidéos grand max, ça ne va rien leur rapporter de toutes façons).

Hop, une infraction de plus aux droits d'auteur !

Hop, une infraction de plus aux droits d'auteur !

Rédigé par Harmonie Saint Clair de Nantes

Repost 0
Commenter cet article