Articles avec #instruments tag

Publié le 22 Février 2015

Le début d'année a été marqué par des séries d'attentats, en France et dans le monde, au nom d'une idéologie religieuse dévoyée.

Quelques semaines après notre concert consacré en grande partie aux saxophones, on apprend que ces instruments sont jugés "non-islamiques" par l'organisation Etat islamique en Lybie, qui a envoyé aux médias mondiaux des photos d'hommes cagoulés faisant brûler des batteries et des saxophones.

Quand le saxophone devient un symbole

On voit surtout des batteries, des djembé et des saxophones. On aperçoit aussi des cuivres, des clavies, des luth.

Source France Musique

Voir les commentaires

Rédigé par Harmonie Saint Clair de Nantes

Publié dans #Instruments

Repost 0

Publié le 21 Janvier 2015

Le saxhorn est un instrument de la famille des cuivres, qui porte le nom de son inventeur... Adolphe Sax, bien entendu !

Loophonium, Fritz Spiegel, 1952

Loophonium, Fritz Spiegel, 1952

Il est difficile de parler d'invention tant le saxhorn n'est qu'une évolution des tubas existant par Adolphe Sax. Une évolution forte puisqu'il est l'un des premiers à théoriser et calculer les fréquences du son et de son émission.
Les saxhorns aigus sont même simplement nommés bugles, du nom français du clairon à mécanisme, sur lequel Sax a ajouté une coulisse mobile et adoucit les courbures pour corriger le timbre. Il le dévoile à l'Exposition des produits de l'industrie française en 1844 (sous l'appellation bugle donc) puis commence à le promouvoir à l'international.

Ce sont des musiciens anglais qui le nommeront saxhorn (littéralement cor de Sax ou corne de Sax) tant la différence est grande par rapport aux productions qu'ils jouent habituellement. Terme qu'Adolphe Sax reprendra pour l'ensemble des « tubas » qu'il conçoit.
Il développe alors toute une famille du plus aigu au plus grave, comme il le fera quelques années plus tard pour les saxophones. Ses instruments sont d'ailleurs plus en longueur que les équivalents contemporains, pour faciliter leur utilisation par la musique militaire et la cavalerie.

Saxhorn

Les plus petits modèles sont (ou sont assimilés) aux cornets, descendant du cornopéan (hybride entre la facilité de jeu d'un cor et le timbre d'une trompette).

Les sopranos sont des bugles, leur utilisation se restreint souvent aux ensembles de tradition militaires. Les groupes de jazz qui en étaient des héritiers ont utilisé des bugles en solistes jusqu'à la Seconde guerre mondiale, époque à laquelle les trompettes (à perce cylindrique et non conique donc à la sonorité plus brillante) les remplacent. Ils reviennent à la mode depuis quelques années grâce à leur tonalité chaude et douce.
Les modèles intermédiaires alto et baryton existent encore dans les brass bands de tradition britannique et dans quelques vieilles harmonies où les trompettistes « trop âgés pour tenir les voix aigues » se sont recyclés en voix d'accompagnement.

Les modèles basses ont petit à petit été supplantés par les euphoniums, à la sonorité plus ronde et plus puissante du fait de sa perce large.

A retrouver en solo dans une pièce des plus difficiles, samedi 31 janvier à 14h30 salle Bretagne !

Voir les commentaires

Rédigé par Harmonie Saint Clair de Nantes

Publié dans #Infos concerts, #Instruments

Repost 0

Publié le 6 Janvier 2015

Pour son prochain concert, l'harmonie accueillera un piano dans ses rangs !!

... et des fois ses parties sont un peu répétitives. D'ailleurs il est parti en vacances avant les autres, on espère qu'il en reviendra en même temps que tout le monde ce soir !

Je ne vois vraiment pas quoi ajouter sur cet instrument...

Voir les commentaires

Rédigé par Harmonie Saint Clair de Nantes

Publié dans #Instruments

Repost 0

Publié le 31 Décembre 2014

Lors des vacances de printemps nous avions commencé une présentation des instruments de l'harmonie, en débutant par le triangle, puis différents bois jusqu'au saxophone qui sera à l'honneur dans notre concert de janvier. Nous entrons dans l'hiver en nous intéressant à l'un des plus anciens instruments, même s'il est joué par deux de nos plus jeunes membres : la flûte !

Flûte alors !

Le principe de la flûte existe en effet depuis la préhistoire, on pense depuis Néanderthal.
12 morceaux de radius de vautour fauve taillé et doté de 5 trous ont été trouvés, de 21,8cm de long par 8mm de diamètre, datant de l'Aurignacien (Paléolithique supérieur - 37.000 à 27.000 ans avant notre ère), ainsi que des fragments d'autres flûtes, en ivoire.
On sait ensuite que la flûte de pan est utilisée dans l'Antiquité grecque, le tin whistle (ce que nous appelons flûte irlandaise, un tube fin écrasé pour la vibration et percé de 6 trous) puis ce qui ressemble à notre flûte à bec au Moyen-Age, jusqu'au système de clés mis au point par Theobald Boehm puis... amélioré par Adolphe Sax (oui, on y revient toujours un peu!).

Dans les orchestres actuels on sait qu'il n'y a rien de plus faux qu'une flûte. A part deux flûtes, évidemment.

Le "poste" a longtemps été tenu par Josselin (dont l'emploi du temps professionnel ne lui permet plus de répéter avec nous mais qui continue de donner ses cours) avant d'être relancé avec les arrivées de Clara (repartie de l'autre côté de l'Atlantique), Lucile et désormais Florence.

Flûte alors !

Alors, à qui la dernière part de gâteau ?
Même si elles ont un bon coup de fourchette, je soupçonne les flûtistes de ne pas être les plus gourmandes de l'orchestre (il y a concurrence avec le pupitre derrière elles...) !

Il n'y avait pas meilleur instrument pour vous souhaiter de bonnes fêtes (ni de meilleur moment pour parler de cet instrument...) !

Voir les commentaires

Rédigé par Harmonie Saint Clair de Nantes

Publié dans #Instruments

Repost 0

Publié le 18 Novembre 2014

Un livre est paru intitulé Les médiations culturelles et artistiques. Quels processus d'intégration et de socialisation (sous la direction de Frédérique Montandon et Thérèse Perez-Roux, L'Harmattan) dans lequel Bruno Hubert (enseignant à l'Ecole du professorat et de l'éducation, les ex-IUFM) s'attarde sur les apports de la musique en harmonie.

L'harmonie comme lien social

On y apprend notamment que l'harmonie « développe l'écoute et l'humilité. Elle est à la fois un lieu d'apprentissage, de partage, d'ouverture culturelle et humaine », de reconnaissance et de développement de la confiance en soi. L'une des valeurs à valoriser est « le faire ensemble. Quels sont aujourd'hui les lieux où on fait ensemble ? » en insistant sur la réelle mixité, sociale comme générationnelle.


Des valeurs que nous remmettons au goût du jour à la StClair avec nos musicien-ne-s de 18 à 78 ans qui vont jouer dans les écoles, dans les maisons de quartier, mais aussi (prochainement) pour la conférence d'un professeur du Conservatoire.
Le seul bémol pointé par l'auteur reste le prix des instruments, mais là encore, la StClair supporte le projet d'un de ses membres d'instruments imprimés en 3D pour réduire les coûts !

via Ouest France

Voir les commentaires

Rédigé par Harmonie Saint Clair de Nantes

Publié dans #Instruments

Repost 0

Publié le 13 Août 2014

Les bonnes choses ont une fin, qui est généralement proportionnellement décevante à la qualité qui précédait.

Et puisque l'équilibre est à 3 points, nous concluerons notre exploration des instruments oubliés par cette troisième étape.

Chronique C'est ainsi qu'un la est grand : le saxophone

Du galiléen "Saexe" : machin ; et du finnois "Fôon" : entrejambe.


Sorte d'objet piccolo ou baryton, très éloigné de quoi que ce soit de connu.

Les exemplaires, non numérotés, n'ont pas été utilisés par Strauss dans son Prélude à l'Après-midi d'un Saxophone. Le chef d'orchestre ne s'en informe de toute façon jamais avant l'exécution par la phrase convenue : "Puis-je vous demander votre numéro de saxophone ?"*



* L'auteur se permet cette fois d'attirer le blâme public sur Friedrich Von Barboteu, douzième saxophoniste de l'ex-orchestre d'Hiroshima, pour cette plaisanterie constrenante.

extraits de Le basson n'est pas contagieux, Vincent Lajoinie, éd. Van de Velde, 1993

Vous comprenez maintenant d'où vient cette rubrique, c'était une façon d'annoncer tout doucement le projet du premier semestre : célébrer le bicentenaire d'Adolphe Sax, inventeur (entre autres choses) du saxophone.

Les informations concernant ce concert exceptionnel seront affichées ici même, alors restez connectés !

- Dernière minute : un saxophoniste vient de battre le record du monde du 100m, il a fait 102 m !!-

Voir les commentaires

Rédigé par Harmonie Saint Clair de Nantes

Publié dans #Instruments

Repost 0

Publié le 6 Août 2014

Vous allez sans doute découvrir un instrument qui est pour moi un usurpateur, reprenant l'un des instruments préférés mais en substituant un bec à anches à l'embouchure qui est de loin le symbole des plus belles musiques !

Chronique C'est ainsi qu'un la est grand : le sarrusophone

Du galiléen "Sar'uhs" : très grand tube ; et du finnois "Fôon" : entrejambe.


Sorte de contrebasson baryton, très éloigné du hautbois piccolo.

En jouer n'infatue pas son propriétaire.


Les exemplaires, rarissimes et numérotés de 1 à 14, sont fabriqués à la main avec des rebuts de contrebassons par des ouvriers alcooliques et taciturnes. Les écarts d'un modèle à l'autre étant toujours considérables, il est d'usage que le chef d'orchestre s'en informe avant l'exécution par la phrase convenue : "Puis-je vous demander votre numéro de sarrusaphone ?"*


Strauss et Schillings n'ont pas osé lui consacrer un concerto, et Debussy a remanié au dernier au dernier moment son Prélude à l'Après-midi d'un sarrusaphone pour en tirer la version affaiblie que l'on connaît.



* L'auteur remercie toujours Friedrich Von Barboteu, troisième sarrusaphone de l'ex-orchestre de Beyrouth, pour cette plaisanterie laborieuse.

extraits de Le basson n'est pas contagieux, Vincent Lajoinie, éd. Van de Velde, 1993

Vous aimez ça, vous, les faux instruments ?

Alors, cadeau pour notre dernière surprise, nous rendrons visite à l'arlésienne de l'orchestre.

Voir les commentaires

Rédigé par Harmonie Saint Clair de Nantes

Publié dans #Instruments

Repost 0

Publié le 30 Juillet 2014

Dans notre toute première rubrique nous réhabilitions un instrument souvent sous-estimé. Alors vous vous doutez bien que nous n'allons pas évoquer ici les stars que sont les clarinettes (ou hautbois, c'est pareil) et les flûtes. Non, nous allons vous faire découvrir des instruments que vous ne connaissez certainement pas, et que vous ne découvrirez pas en concert car tombés en désuétude depuis fort longtemps.

Chronique C'est ainsi qu'un la est grand : l'heckelphone

Du galiléen "Hec'hell" : grand tube ; et du finois "Fôon" : entrejambe.

Sorte de hautbois-baryton proche du contrebasson piccolo.

En jouer n'infatue pas son propriétaire.

Les exemplaires, rarissimes et numérotés de 1 à 14, sont fabriqués à la main avec des rebuts de hautbois par des ouvriers alcooliques et taciturnes. Les écarts d'un modèle à l'autre étant toujours considérables, il est d'usage que le chef d'orchestre s'en informe avant l'exécution par la phrase convenue : "Puis-je vous demander votre numéro d'heckelphone ?*"

Strauss et Schillings n'ont pas osé lui consacrer un concerto, et Debussy a remanié au dernier moment son Prélude à l'Après-midi d'un Heckelphone pour en tirer la version affaiblie que l'on connaît.

* L'auteur remerce Friedrich Von Barbotey, premier heckelphone de l'ex-orchestre de Bagdad (Hautes-Pyrénées) pour cette plaisanterie laborieuse.

extraits de Le basson n'est pas contagieux, Vincent Lajoinie, éd. Van de Velde, 1993

Alors, contents ? Vous vous coucherez moins bêtes (mais vous vous coucherez quand même) !

Prochaine surprise, un instrument qui est aux chocolats ce que les fleurs sont aux bijoux en toc.

Voir les commentaires

Rédigé par Harmonie Saint Clair de Nantes

Publié dans #Instruments

Repost 0

Publié le 23 Juillet 2014

Nous avons déjà rendu hommage à un instrument récemment, nous continuons en nous aventurant dans une autre famille instrumentale. Notre bonne résolution de rentrée sera d'accorder un peu de notre précieux temps à un groupement sombre et obscur : LES BOIS. Et pour cela, nous allons faire appel à un auteur reconnu et créer une nouvelle rubrique à épisodes : "C'est ainsi qu'un la est grand".

LES BOIS

L'une des grandes familles d'instruments de l'orchestre ; probablement la plus belle.

Le violon ne s'y rattache pas, non plus que les wood-blocks.

Comme leur nom l'indique, tous les bois sont en métal noble. Seuls font exception à cette règle le hautbois, le basson et la clarinette.

Le cor, du fait de sa présence abusive dans le quintette à vent, s'y voit parfois inclus à la dernière place. Relégué au fond des bois, sa sonorité devient alors d'une tristesse vespérale.

extraits de Le basson n'est pas contagieux, Vincent Lajoinie, éd. Van de Velde, 1993
Bush australien, Fir002

Bush australien, Fir002

C'est l'histoire d'un bûcheron qui coupe du bois pour l'hiver. Un Indien passe par là et le bûcheron lui demande :

"L'hiver sera-t-il froid, grand chef indien ?

_ Oui, HUGH ! hiver très froid."

Alors le bûcheron se remet à couper du bois de plus belle. Le lendemain, l'Indien repasse par là et le bûcheron lui demande si l'hiver sera vraiment aussi froid qu'on le dit. L'indien répond:

_ Oui, HUGH ! Hiver très rigoureux...

Alors le bûcheron reprend sa scie et coupe une montagne de bois. Le jour suivant, l'Indien repasse en disant :

_ Hiver très, très rigoureux.

Le bûcheron intrigué, lui demande:

"Mais enfin, dis-moi comment tu devines que l'hiver sera très froid.

Il lui répond :

_ Chez nous, on a un dicton : Quand homme blanc coupe du bois, c'est que hiver sera froid !"

Voir les commentaires

Rédigé par Harmonie Saint Clair de Nantes

Publié dans #Instruments

Repost 0

Publié le 16 Juillet 2014

Bien qu'en vacances d'été, nous n'avions pas envie de vous abandonner totalement, alors nous avons créé une rubrique historique !

Dans la mythologie grecque Harmonie est la fille d'Arès (dieu de la guerre) et d'Aphrodite (déesse de l'amour). Elle épouse Cadmos, fondateur de Thèbes, et les dieux assistente exceptionnellement à ce mariage d'un mortel et leur offrent des cadeaux mirifiques.

Cadeaux qui porteront malheur à tous leurs possesseurs, histoire de rappeler qu'il ne faut pas rompre l'harmonie.

Antoniucci Volti, 1992 : Harmonie

Antoniucci Volti, 1992 : Harmonie

On retrouve d'ailleurs à cette époque L'harmonie des sphères, théorie pythagoricienne sur l'univers, régit par des rapports numériques harmonieux. L'harmonie comme bonne proportions et convenance entre parties, et les sphères comme zone d'influence d'une planète.

Il n'est donc pas illogique qu'un astéroïde reprenne ce nom : (40) Harmonie est découvert par Hermann Goldschmidt en 1856 (aucun lien de parenté apparent avec le compositeur ni avec le créateur de la bombe atomique française).

Il donne son nom à la fille du plombier Mario et de la princesse Peach, responsable de l'Observatoire de la Comète (bon, elle ne porte ce nom qu'en France, son nom original est Rosetta).

Princesse Harmonie. Nintendo, 2007 : Super Mario Galaxy.

Princesse Harmonie. Nintendo, 2007 : Super Mario Galaxy.

Avant cela Pythagore définit l'harmonie musicale.

La relation entre la longueur d'une corde et la hauteur du son émis lorsqu'elle vibre est décrite mathématiquement, avec l'octave, la quinte et la quarte. Vers la fin du Moyen-âge apparaît la polyphonie : on peut chanter plusieurs voix à la fois. Les accords, et leurs enchaînements, deviennent un art codifié, où l'harmonie le dispute au contre-point, où l'harmonie (jouer les notes les unes au-dessus des autres) s'associe à la mélodie (jouer les notes les une après les autres) au rythme et donc au timbre (la différence de sonorité d'une voix à l'autre) et à la tessiture (la hauteur de la voix).

C'est de là que naissent l'échelle diatonique (puis chromatique) et l'accord parfait construit sur la tierce pythagoricienne (fondamentale – tierce majeure – quinte) : do – mi – sol. C'est ce que l'on appelle l'harmonie tonale, prédominantes dans la musique classique européenne, jusqu'aux musiques actuelles (bien peu se risque à la musique atonale).

Les musiques utilisant d'autres échelles sont qualifiées d'hétérophoniques.

On peut donc en déduire que les orchestres se développant à partir de cette époque (au-delà de la formation de chambre) joueront de la musique harmonique.

Pourtant, l'orchestre d'harmonie est une spécificité française. Non pas qu'il n'en existe qu'en France, mais que ce nom n'est pas utilisé ailleurs !

Les premières formations du genre ensemble à vent naissent dans la France révolutionnaire et alentours (Suisse, vallée d'Aosta...). La musique professionnelle se résumait alors à la musique de l'opéra (Paris et Lyon) et à la musique militaire.

N'ayant pas de source précise il nous semble logique d'imaginer que les conscrits occupaient leur temps libre à apprendre et exercer la musique qu'ils devaient jouer en cérémonie et qu'ils se retrouvaient pour créer un groupe en rentrant chez eux après leurs années de mobilisation. D'ailleurs on le retrouve là où les soldats se rassemblent, souvent à l'usine ou à la mine.

La formation la plus répandue au début du Xxème siècle est la clique réunissant bois (flûtes ou fifres) percussions (tambours) et cuivres (clairons), mais la musique militaire professionnelle popularisée dans le monde entier par l'éclat de la Révolution bénéficiait des innovations techniques depuis la fin du XVIIIème siècle, et on verra apparaître des instruments comme ceux créés par Adolphe Sax.

La plupart des cliques s'est transformée après la Seconde Guerre Mondiale en batterie-fanfare (littéralement percussions et cuivres) conservant l'héritage militaire ou en harmonie pour se rapprocher de la dimension orchestrale du symphonique (concerts en kiosque ou en salle).

Pour assurer un niveau et un renouvellement des membres, ces ensembles créent le maillage des écoles de musique que l'on connaît aujourd'hui.

L'harmonie se différencie du symphonique par la quasi absence d'instruments à cordes (quoique certains fussent tolérés) et la présence de saxophones (rarement présents dans la musique symphonique). Le répertoire va de la musique militaire à la musique actuelle, en passant par les musiques de films ou les musiques dansantes (musette, jazz, rock...).

Voir les commentaires

Rédigé par Harmonie Saint Clair de Nantes

Publié dans #Instruments

Repost 0